Néoplasie endométriale

C'est la néoplasie la plus fréquente en Amérique du Nord, qui survient après la ménopause bien que jusqu'à 25% des cancers peuvent survenir en pré-ménopause. Les cancers de l'endomètre sont divisés en 2 sous-groupes: Type 1 et Type 2. Les cancers de type 1, qui comptent pour environ 80% de tous les cancers de l'endomètre sont reliés principalement à un excès d'estrogènes soit endogènes ou exogènes. Les facteurs de risques reconnus sont :

  • la prise d'estrogène sans progestatif chez la patiente porteuse d'un utérus,
  • l'âge avancé,
  • l'obésité,
  • la sédentarité,
  • le diabète,
  • l'hypertension,
  • l'infertilité,
  • un antécédent de néoplasie mammaire,
  • la prise de Tamoxifène,
  • certaines famillles avec mutations génétiques
  • diète riche en gras animaux et faible en fruits.

Seulement 50% des patientes qui développeront un cancer endométrial auront des facteurs de risques. Les néoplasies de Type 2, comptent pour environ 20% de ces cancers et ne sont pas reliés à des phénomènes hormonaux.

Le symptôme le plus souvent associé au cancer de l 'endomètre est le saignement de la ménopause. Chez la patiente pré-ménopausée un changement dans les caractéristiques des règles peut être un symptôme de néoplasie endométriale. Certaines patientes peuvent cependant être asymptomatiques.

Le diagnostic de la néoplasie endométriale est pathologique et requiert une biopsie d'endomètre faite au bureau ou à la clinique dans la majorité des cas. Chez de rares patientes, il peut être nécessaire de faire une dilatation et curetage en salle d'opération ou une hystéroscopie diagnostique.

Le traitement usuel de la néoplasie endométriale est la chirurgie. Une chirurgie adéquate comprend :

  • Hystérectomie totale (abdominale, vaginale assistée par laparoscopie, totale par laparoscopie ou par robotique)
  • Salpingo-ovariectomie bilatérale (ablation des trompes et des ovaires)
  • Dissections ganglionaires pelviennes+/- paraaortique selon les facteurs de risques tumoraux
  • Omentectomie (Type 2)

La nécessité de traitements supplémentaires comme la radiothérapie pelvienne ou curiethérapie et/ou chimiothérapie est déterminée à la lumière de l'analyse pathologique et du stade établi.

Pour plus de détails sur l'algorythme des traitements adjuvants voir le guide de pratique des néoplasies endométriales.

Références:

Creasman WT. Adenocarcinoma of the uterus. In Clinical Gynecologic Oncology 7th ed. Disaia PJ, Creasman WT, Mosby. 2007: 147-84.
Dolinsky C. Endometrial cancer: The Basics. Oncolink. Abramson Cancer Center of the University of Pensylvania. July 2006.
National cancer Institute. Endometrial cancer: Treatment (health professional version). 02/01/07.
Endometrium. BC Cancer Agency. Revised april 2000.

Hôpital Hotel-Dieu de Québec

logo ulavallogochuq